Le bien-être : un article sur sa définition

le bien être

Il n’est pas toujours facile de cerner ce que l’on veut dire quand on invoque le ‘bien-être’, souvent assimilé à un terme encore plus flou : le bonheur. Quelques explications dans la suite de l’article.

Le bien-être est un état subjectif, c’est-à-dire qu’il appartient à chacun de définir ce qui constitue le bien-être, que ce soit la santé (base physique), la réussite économique et sociale (base sociale), la joie ou le contentement (base émotionnelle), la réalisation de soi (base intellectuelle).

Le bien-être est un état émotionnel; c’est-à-dire que lorsqu’on s’engage dans un facteur qui nous apporte du bien-être, telle que l’harmonie avec soi et les autres, nous allons ressentir une émotion, une sensation de bien-être. Cette sensation est souvent associée à de la joie, du bonheur, le contentement, la satisfaction, le plaisir.

Le bien-être est en lien avec notre système de valeur. C’est-à-dire, si on valorise l’art, on sera plus sensible à ces diverses manifestations et ce sera source de bien-être lorsque nous serons face à un beau tableau, par exemple.

Classiquement, deux niveaux de bien-être sont distingués :

La première niveau est physique : avoir une bonne santé physiologique générale et une satisfaction des besoins primordiaux du corps.

Le second niveau fait référence au bien être psychologique, issu d’une évaluation personnelle et subjective. On peut citer les satisfactions diverses, professionnelles, financières, sentimentales et aussi de l’absence de troubles mentaux.

Pour faire écho à cela, je vous renvoie à la pyramide de Maslow, qui traite des besoins, traitée ailleurs dans ce blog. Il est assez évident que si nos besoins fondamentales sont satisfait, c’est alors une bonne base pour aller vers un bien-être plus élaboré.

Notons au passage la notion générale de mal-être, souvent présentée comme définissant la situation opposée. Que ce soit par soustraction : « il me manque quelque chose de vital » ou par addition : « j’ai un problème qui me taraude », le mal-être se présente tout comme le bien-être : c’est un état subjectif qui dépend de nos perceptions et de nos croyances sur le fonctionnement du monde et de la réalité.

bien-être

Je tente de répertorier ici les activités de bien-être qu’il est possible d’entreprendre et que j’alimenterai régulièrement, faute d’exhaustivité.

A la maison :

  • Lire un livre qui vous permet une évasion cérébrale.
  • Prendre un bain relaxant avec des odeurs qui vous plaisent.
  • Faire une séance de méditation, de respiration ou de relaxation (de type Jacobson, par exemple).
  • Tester des nouvelles recettes de cuisine (pour ceux qui aiment cuisiner, ce qui n’est pas mon cas !).
  • Pratiquer l’auto-massage.
  • Faire de l’auto-hypnose qui certes, demande de se former à la méthode mais qui obtient de bons résultats.

Les animaux :

Les animaux ont souvent été liés au bien-être des humains. Nous en reparlerons souvent sur ce blog car c’est un de mes sujets de prédilection. En tant que psychologue, j’ai été formée à la psychologie comparée (l’étude de la comparaison des aptitudes entre humain et animal) et à l’éthologie (étude du comportement animal et humain). Mais voici quelques exemples concrets :

  •  Visiter un endroit où il y a des animaux à observer (parc animalier, la ménagerie de Paris…).
  • S’occuper de son animal (être au contact de la fourrure et de la chaleur de l’animal a été lié à une baisse de tension dans de nombreuses études).
  • Faire du bénévolat dans une association de protection des animaux (et en plus, on va vers plus de sens dans notre vie, toujours un plus du point de vue psychique).
  • Lorsqu’on part en voyage : passer quelques jours dans un refuge pour animaux en tant que volontaire. Je l’ai fait il y a quelques années lors d’un voyage au Sri Lanka. Nous sommes allé au Elephant Freedom Project où ils ont en résidence deux jeunes éléphants : Washu et Sujeewa. On participe à leur vie le temps de notre séjour (baignade, balade en forêt pour la récolte de leur dîner, nettoyage de l’enclos). Et c’est vrai : on se sent bien au contact de ses animaux majestueux et doux.

Découvrir et s’exposer à la nouveauté :

  • Faire des séances d’essai de nouvelles activités.
  • Découvrir de nouveaux lieux près de chez soi (en faisant semblant d’être un touriste).
  • Inviter une personne de son entourage à prendre un thé.
  • Assister à une conférence sur l’histoire de l’art ou les sciences politiques.
  • Faire de la philosophie pratique (Alain de Botton, par exemple).
  • Visiter une médiathèque et se balader dans les rayons.
  • Aller dans une brocante avec un projet de décoration en tête.
  • Faire des travaux manuels.
  • Apprendre quelque chose de nouveau (les langues sont un puissant stimulant du cerveau).
  • En choisissant votre prochain voyage : aller vers l’altérité en choisissant la destination la plus différente de ce que vous connaissez.

Activités liées à autrui :

  • Faire du bénévolat et en général, donner de votre temps aux autres.
  • Passer du temps en famille.
  • Passer du temps avec des amis (un pot, un pique-nique).
  • Faire une exposition avec une personne que vous ne connaissez pas très bien mais avec qui vous vous entendez.
  • Faire des ateliers de cuisine collectifs.
  • Organiser un dîner avec des amis chez soi ou au restaurant (amusez-vous à essayer de dénicher les restaurants avec le meilleur rapport qualité-prix ou faire des sorties à thème, du style ‘cuisine coréenne’).
  • S’inscrire à un site de sorties amicales (du type, OVS) ou de découverte (du type, Meetup).

Faire le plein de culture :

  • Visiter des expos, des musées, des foires.
  • Aller au cinéma.
  • Assister à un concert et des spectacles de scène.
  • Redécouvrir la musique classique.
  • Se mettre sous la couette une nuit de plein hiver en regardant un DVD ou un film en VOD.
  • Ecouter de la musique que l’on aime.

Dépenser son énergie en pratiquant les loisirs créatifs :

  • Créer des bijoux.
  • Restaurer des petits meubles.
  • Créer des meubles en carton.
  • Emballer des objets avec du tissu (ou Furoshiki, un art japonais très écologique).
  • Faire de la broderie (pourquoi pas japonaise, le Sashiko ?).
  • Tricoter des mittens pour l’hiver en utilisant une laine de couleur vive.
  • Apprendre à créer une peluche au crochet.
  • Se coudre ses propres vêtements ou pour ses enfants.

Se tourner plus vers la nature :

  • Faire une promenade près de chez soi en y apportant un regard neuf.
  • Faire une randonnée.
  • Pour son prochain voyage, se programmer une randonnée sur plusieurs jours consécutifs.
  • S’asseoir sur un banc et écouter tranquillement ce qui se passe autour de soi.
  • Aller à la plage, bord de mer ou montagne.
  • S’arrêter devant un coucher de soleil.
  • Jardiner si on a la chance d’avoir un jardin.

Pratiquer les arts et même si (et surtout si) vous estimez que vous n’êtes pas ‘doué’:

  • Dessiner.
  • Peindre.
  • Sculptez.
  • Faire de la poterie.
  • Apprendre un instrument de musique.
  • Faire de la photo.
  • S’amuser à faire des montages vidéos.
  • Faire du théâtre.
  • Chanter.
  • Écrire.

Se connecter davantage au corps :

  • Coiffeur.
  • Esthéticienne.
  • Hammam / sauna / spa.
  • Masseur.
  • Faire du sport.

Se connecter avec ses émotions :

  • Tenir un journal intime.
  • Danser n’importe comment.
  • Aller voir une opéra ou toute autre musique qui vous fait vibrer.
  • Prendre le temps d’identifier toutes les émotions qui nous traversent.
  • Être en pleine conscience et ancré dans le moment présent.
  • Pratiquer du yoga.

Stimuler votre cerveau :

  • Apprendre, peut importe le sujet.
  • Je le redis ici : apprendre les langues est un puissant stimulant intellectuel.
  • Muscler son cerveau : il commence à avoir de belles applications qui aident dans ce domaine, je vous renvoie à Brain HQ, même si celui-ci est en anglais.

En savoir plus sur le bien-être :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bien-%C3%AAtre

 

 

Laisser un commentaire