Les démarches thérapeutiques pratiquées de nos jours en psychologie

Types de thérapies pratiquées

La psychothérapie moderne est le résultat d’un cheminement évolutif impliquant les expériences et les études faites dans le domaine, la psychologie a dû s’adapter en proposant des thérapies moins longues et contraignantes, en prévalant la focalisation sur le traitement adéquat pour chaque cas, ce qui nous a donné une panoplie de thérapies allant de la plus classique comme la cure psychanalytique à une des plus contemporaines comme la thérapie existentielle.

Introduction

La thérapie ou psychothérapie désigne le traitement ou l’accompagnement par un individu formé à cela (psychologue, psychothérapeute, psychiatre ou médecin pratiquant la psychothérapie), d’une ou plusieurs personnes souffrant de problèmes psychologiques, parfois en complément d’autres types d’interventions à visée thérapeutique comme la prise d’un traitement médicamenteux.

Il existe de nombreuses formes de psychothérapies qui diffèrent suivant la sévérité du trouble et le contexte de l’intervention (école, cabinet privé, centre médico-psychologique ou CMP, hôpital psychiatrique), et vers qui le traitement est dirigé (enfant, ado, adulte, couple, famille). Ces types de thérapies ont des pratiques différentes, s’appuyant sur des approches théoriques diverses. Chaque thérapie a sa propre ‘boîte à outils’ qu’elle propose aux patients.

Plusieurs écoles tentent une approche différente pour élucider les mystères de l’âme, certaines plus adaptées à des troubles spécifiques et d’autres qui en englobent plusieurs. Reste que la psychologie est une science qui n’a cessé d’évoluer parce qu’elle traite d’un sujet aussi vaste qu’inconnu.

Voici un petit tour d’horizon (non exhaustif) pour vous permettre d’y voir plus clair.

 

Les différents types de thérapies

Les thérapies comportementales et cognitives « TCC » :

Objectif : Aider à découvrir et à modifier les distorsions de la pensée ou de la perception qui peut être à l’origine de la détresse psychologique.

L’idée clef de la thérapie cognitive tourne autour du principe que la cause de notre humeur et de nos émotions est la représentation que l’on a du monde qui nous entoure et les pensées qui en résultent. L’interprétation souvent déformée de la réalité engendre des émotions qui sont une source de souffrance. Cette idée a été citée en premier dans la philosophie stoïcienne pour être élaboré dans la deuxième moitié du 20éme siècle par les fondateurs de la thérapie.

Le but initial des thérapies comportementales et cognitives n’est pas la modification de la personnalité mais vise plutôt le changement de certains comportements et pensées systématiques qui affluent négativement sur la vie de la personne. La thérapie donne des résultats positifs en un temps bref et a également prouvé son efficacité sur les cas plus sévères.

La cure psychanalytique :

Objectif : Faciliter la prise de conscience des procédés inconscients et anciens qui ont induit le trouble pour le résoudre.

Développée par Freud et réadaptée par ses successeurs la cure psychanalytique présentée de nos jours sous l’appellation de la psychothérapie psychanalytique est une pratique qui consiste à interpréter l’inconscient de la personne par le biais de la verbalisation de l’historique, des rêves et des émotions pour arriver à un état de conscience qui débloquera les conflits intérieurs ou les diminuera afin d’éliminer les souffrances psychiques.

Le psychanalyste écoute, analyse et interprète à des moments précis ou le sujet doit être redirigé vers une période donnée ou à une compréhension logique des faits qui ont provoqué le mal-être pour arriver à l’atténuer graduellement. Le procédé requiert jusqu’à plusieurs séances par semaine pour une durée assez longue.

La psychothérapie familiale systémique :

Objectif : Assister la famille dont un ou plusieurs de ses membres sont dans un état de souffrance, à dépasser la crise en s’entraidant.

La thérapie systématique c’est développée à partir de la théorie des systèmes et dénote que certains troubles ne peuvent être soignés de manière efficace qu’en présence de la famille qui a un rôle déterminant compte tenu du fait que les conflits psychiques naissent souvent à l’intérieur de celle-ci.

L’objectif de la thérapie est l’amélioration de l’aptitude des individus d’une même famille au soutien en les aidant à utiliser les moyens nécessaires pour atteindre un équilibre et pouvoir dépasser les incidents malheureux de la vie.

La psychothérapie centrée sur la personne :

Objectif: Instaurer un climat convenable à l’évolution de la personne pour qu’elle devienne autonome.

La thérapie centrée sur la personne ou humaniste est basée sur le concept que l’individu détient en lui-même toutes les facultés pour se comprendre et changer, que toute personne possède les réponses exactes à l’intérieur de son être. Nul besoin donc de les chercher ailleurs.

L’approche consiste à suivre un schéma comportemental spécifique avec la personne tout en étant empathique afin d’établir une relation de confiance et d’estime qui permettra une communication plus spontanée et véridique.

Contrairement aux autres écoles le thérapeute ne fait qu’écouter avec bienveillance en essayant de trouver des solutions avec la collaboration de la personne, sans pour autant avoir des réponses prédéfinie car, l’approche est plus basée sur une entraide que sur la relation classique analysant/analysé.

La thérapie existentielle :

Objectif : Confronter l’individu aux questions existentielles communes à tout être pour alléger ses souffrances.

La thérapie tourne autour de la théorie que les bases des névroses sont les épreuves ultimes comme la mort et la solitude… à l’inverse de Freud qui avançait surtout le rôle des pulsions dans les mécanismes qui génèrent les troubles psychologiques.

La démarche du thérapeute réside dans un dialogue qui préconise la confrontation à la vérité absolue de tout être et à sa finalité, une approche philosophique qui agit en profondeur pour changer la vision et les priorités de l’individu.

Types de thérapies : conclusion

Toutes les formes de thérapies ont en commun l’établissement d’une relation interpersonnelle entre le patient et le thérapeute et la demande de la part du patient est clairement identifiable comme étant une demande de soin. Ce dernier point distingue la thérapie des autres pratiques d’accompagnement de l’individu comme le coaching.

Le fait qu’un praticien vient de tel ou tel type de thérapie n’a aucune incidence sur son professionnalisme et sa capacité à apporter du soin au patient. On peut d’ailleurs, avoir besoin de différents types de thérapies à différents moments de notre vie.

Laisser un commentaire