Les thérapies comportementales et cognitives : une introduction

consultation psychologique

Les thérapies comportementales et cognitives ont été validées par la communauté scientifique comme formes de thérapies efficaces (relativement rapides comparées à d’autres formes de thérapies et qui donnent des résultats durables). L’idée est de travailler sur deux fronts avec les patients : la partie cognitive (les pensées), la partie comportementale et aussi les émotions. En ce qui concerne la partie cognitive : les exercices et les échanges pendant les consultations visent à remplacer les idées négatives par des pensées plus réalistes et les comportements (devenus) inadaptés par des réactions plus en phase avec la réalité. De plus en plus proposées par les professionnels de la psychologie, ce sont des thérapies qui ont montré leur efficacité au fil des années. Les thérapies comportementales et cognitives aident à surmonter certains symptômes qui sont très présents dans notre société occidentale tels que le stress, les réactions agressives, les inhibitions ou encore la détresse.

Les thérapies comportementales et cognitives : c’est quoi ?

Ce sont des modes de thérapie qui ont pour but d’éliminer des comportements inadaptés ou gênants, à la demande du patient. De la même manière que la psychanalyse, une branche de la  psychologie, ces modes de thérapie recherchent l’origine profonde du problème avant de tenter d’en apporter une solution. Cependant, le thérapeute intervient peu afin de ne pas interférer avec l’association des idées du patient. Elles s’appuient surtout sur des techniques concrètes dont le but est de permettre au praticien de travailler directement sur le symptôme. C’est alors au patient d’apprendre à changer ce symptôme en déployant de nouveaux comportements.

Quels sont les troubles visés par les thérapies comportementales et cognitives ?

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont le plus souvent étudiées dans les troubles anxieux et la dépression. En effet, leur efficacité est très bien ancrée, en associant ou non un traitement médicamenteux. Elles ont également montré leur efficacité dans le traitement du stress après un évènement grave (décès d’un proche, accident, maladie, etc.) ou encore dans les cas de phobies spécifiques. D’après plusieurs études, les thérapies comportementales et cognitives parviendraient à venir à bout de tous ces troubles (parfois en association avec un traitement médicamenteux). Les thérapies comportementales et cognitives sont, par ailleurs, efficaces contre le trouble obsessionnel compulsif, les addictions ou encore les troubles alimentaires.

Comment se déroulent ces thérapies ?

Il faut d’abord dire que les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont basées sur la correction des pensées négatives qui ont à leur base les distorsions cognitives (voir article sur ce blog). Elles vont alors s’appuyer sur une relation thérapeutique de collaboration et sur la motivation sur la base des améliorations constatées de consultation en consultation. Ces types de thérapies peuvent se pratiquer individuellement ou en groupe. Lors de la première consultation, le rôle du thérapeute sera de cibler le trouble pour ensuite expliquer son diagnostic. Il se charge surtout de définir les objectifs thérapeutiques spécifiques avant de travailler sur les symptômes. Concernant les exercices à réaliser, le patient apprend surtout à observer, analyser et objectiver ses problèmes afin de construire des comportements alternatifs. On a ensuite l’évaluation du travail qui renvoie à un réajustement des résultats au fil de la thérapie. Concernant la durée des thérapies comportementales et cognitives (TCC), il faut dire qu’elles sont assez brèves, en moyenne 6 mois à 1 an.

Laisser un commentaire