Affirmation de soi – Partie 1

affirmation de soi

Affirmation de soi : quelques notions de base

L’Affirmation de soi (AS) est un comportement relationnel. Ce comportement est équilibré : il respecte les droits, les désirs, les souhaits, les idées de celui qui s’exprime et respecte l’autre dans ses propres droits, désirs, souhaits, idées et opinions. Les objectifs en affirmation de soi sont avant tout d’exprimer ses droits, ses idées, tout en respectant les droits et idées de l’autre. En aucun cas l’objectif ne sera d’arriver à ses fins à tout prix (cf., manipulateur).

L’affirmation de soi est une façon de communiquer qui est à la base de toute relation saine et équilibrée. Lorsque l’on fait une demande, lorsque l’on formule une critique, lorsque l’on accepte un compliment ou un cadeau: toutes ces situations peuvent engendrer une gêne si elles ne sont pas présentées de manière à prendre en compte chaque individu en présence.

Les techniques d’affirmation de soi permettent d’apporter des outils pour rendre les échanges plus équilibrés. Un manque d’affirmation de soi est modifiable à tout âge : s’affirmer peut s’apprendre tout au long de la vie, mais nécessite de la méthode, de la persévérance et beaucoup d’entraînement. Il faut donc se confronter à la difficulté afin de s’améliorer.

Il existe trois styles d’affirmation :

  • Passif
  • Affirmé
  • Agressif

 

Un peu sur la communication

Classiquement, il y a six domaines de l’affirmation de soi : faire un compliment ou un cadeau ; répondre à un compliment ; faire une demande ; énoncer un refus, donner son accord, négocier ; adresser une critique à l’autre ; répondre à une critique. A cela, nous pouvons ajouter les techniques qui permettent de commencer et de maintenir une conversation, et notamment avec des personnes que l’on ne connait pas.

Il y a de nombreux ateliers et stages proposés à Paris. J’en propose un également. Le but de ces groupes d’affirmation de soi est de s’entraîner en priorité sur ces domaines et devenir son propre ‘thérapeute’. On développe ainsi notre autonomie, ce qui est la clé de tout mouvement vers un mieux-être. Dans les ateliers d’affirmation de soi, on apprend à gérer les situations de façon efficace, c’est-à-dire dans le respect de l’autre et dans la bienveillance envers soi.

Les ateliers utilisent les jeux de rôles comme moyen pédagogique. Cela permet de simuler la réalité et d’obtenir du feedback de la part du professionnel et du groupe. Ensuite, le participant aura à appliquer ce qu’il a appris dans des situations de la vraie vie et de rapporter ces expériences lors de la prochaine séance avec le groupe.

Si vous voulez en savoir plus sur la communication, n’hésitez pas à aller voir ce billet.

L’affirmation de soi n’est pas nouveau

Il y a plus de 150 ans, les psychiatres faisaient déjà référence aux notions d’ « appréhension d’être jugé négativement par autrui » et de « gêne sociale », mais les travaux précisément tournés vers l’affirmation de soi ont réellement débuté au siècle dernier. Les pionniers tels que Lazarus ou Ulrich pensaient que le manque d’affirmation pouvait être une des causes de certains troubles mentaux. Ils ont donc développé des programmes d’entraînement à l’affirmation de soi. Le champ a peu à peu évolué et s’est développé avec le développement de soi et le bien-être personnel.

Comment savoir si je manque d’affirmation ?

Posez-vous les questions suivantes :

–        Prenez-vous la parole en groupe ?

–        Lorsque vous avez besoin de quelque chose, le demandez-vous ?

–        Lorsque vous n’êtes pas d’accord, est-ce que vous le dites ?

–        Lorsque vous êtes content, est-ce que vous le manifestez ?

–        Lorsqu’on vous fait un compliment, que ressentez-vous ?

–        Lorsque vous n’êtes pas content, pouvez-vous l’exprimer clairement et calmement ?

–        Comment réagissez-vous lorsque vous êtes critiqué ?

–        Que faites-vous lorsque vous vous trouvez dans un conflit ?

–        Que faites-vous lorsque vous êtes en colère ?

–        Que faites-vous lorsqu’une personne en face de vous est en colère ou énervée ?

Accroitre votre affirmation de vous

  • Arrêter d’être en mode ‘stimulus réponse’ (nous verrons plus tard comment faire, mais pour l’instant on va simplement marquer une pause : par exemple ne pas répondre immédiatement aux messages sms) ;
  • Reconnaître le droit à l’autre de dire non : on peut tout demander comme on peut se voir tout refuser ;
  • Le but est d’être dans l’action – donc agir (réponse comportementale directe et sans a priori), plutôt que de réfléchir (réponse cognitive) ou agir (réponse émotionnelle) ;
  • On se défait du cycle d’évitement (des situations que l’on redoute) qui renforce nos craintes ;
  • Les demandes que l’on formule sont claires, précises et empathiques ;
  • Apprenez à vous observer vous-même, à observer la réaction de l’autre et les conséquences sur la relation ; après avoir formulé une demande de façon affirmée, on pourra constater que l’on a exprimé clairement ce que l’on avait à demander, qu’on a été écouté et compris et que tous les deux se sont respectés, ce qui accroît le bien-être ;
  • Confrontez vos pensées à la réalité : adopter un comportement nouveau permet de modifier sa façon de penser, sa vision de soi et des autres. On peut ressentir de la fierté, par exemple, d’avoir dépassé nos craintes et d’avoir pu formuler une demande. On peut modifier notre vision des autres en constatant que nos demandes ainsi formulées de façon affirmée sont bien reçues. En somme, on apprend qu’il n’y a rien à craindre. Cela nous incite à reproduire l’expérience, puisque l’on est renforcé positivement, et l’affirmation de soi deviendra à terme plus facile ;
  • La façon de faire facilite l’action : utiliser les bons mots, la bonne formulation, un ton adapté améliorent et rendent plus efficace la communication.
  • S’entraîner, répéter, refaire pour apprendre à s’affirmer : s’affirmer une fois ne suffit pas, il faut s’imprégner des techniques d’affirmation de soi. Ce sont des techniques que l’on utilise ensuite toute notre vie. Il faut s’entraîner, s’exposer, répéter sans cesse ce qui a été appris.
  • Se sentir fort dans ses droits et en accorder aux autres.

Lecture conseillée

FANGET, F. Affirmez-vous !: Pour mieux vivre avec les autres. Odile Jacob, 2011.

FANGET, F. et ROUCHOUSE, B, L’Affirmation de soi : une méthode de thérapie. Odile Jacob, 2007.

Laisser un commentaire